Inscription

Pour un logement social

A vendre

Devenir propriétaire

Payer

Payer votre loyer

Documents

Envoyez vos documents

Violences contre notre personnel, ça suffit !

6 février 2019 - News

Qu’elle soit physique ou verbale, la violence sur notre personnel est inacceptable. Elle nuit aussi à votre confort et peut mener jusqu’à votre expulsion.

Ne tournons pas autour du pot : notre personnel est trop souvent agressé. On pourrait ici placer une longue introduction. Mais les chiffres seront plus « frappants », sans mauvais jeu de mot. Depuis le 1er janvier 2016, on totalise 651 jours d’interruption de travail pour cause d’agression physique considérée comme accident de travail. Soit 651 jours où un membre de notre personnel, à votre service, n’a pas pu travailler suite à une agression. 

On peut aussi y ajouter un chiffre plus important encore, mais difficile à mesurer : le nombre de jours d’arrêt maladie pour cause de stress, burnout ou autre dont l’employeur n’a pas connaissance étant donné que celui-ci n’est pas tenu de connaitre la cause médicale de l’absence, mais qui résulte d’un fait de violence sur notre personnel.

Difficile de nier, donc, que c’est un réel problème au sein de La Sambrienne, qui nous concerne tous. Notre personnel, notre direction, mais aussi et surtout vous, qui êtes directement impactés par ces faits de violence, qu’ils viennent de vous ou non.

En effet, en cas d’agression violente, c’est l’effet boule de neige. L’absence d’un travailleur engendre un retard dans les interventions (techniques comme administratives), ce qui engendre un stress et un surcroit de travail pour les collègues. C’est là qu’intervient le sur-accident ou l’arrêt maladie. L’employeur est de nouveau privé d’un autre travailleur pour gérer les demandes et qui ne peut assumer sans personnel suffisant. Et cela ne solutionne toujours pas votre demande mais engendre la colère d’autres locataires à qui nous ne pouvons plus rendre service. C’est ainsi que s’installe l’escalade de la violence. Et c’est ainsi que vous pouvez pâtir d’un service affaibli.

Des faits répertoriés…

Par mesure de prévention et pour gérer ses risques liés à leur travail, la Sambrienne en tant qu’employeur tient un registre des faits de tiers et ainsi respecte la loi relative au Bien-être au travail.

Les faits de tiers sont des faits de violence (psychique ou physique) et de harcèlement moral ou sexuel perpétrés par une personne extérieure au personnel (firme, locataire, fournisseur,…).

Le registre des faits de tiers est un document de prévention spécialement conçu pour le traitement de la matière de la violence et du harcèlement moral ou sexuel au travail. Le document doit aider l’employeur à prendre les mesures de prévention les plus adéquates dans son entreprise pour ces faits d’origine externe. La Sambrienne, aidée de ce registre, a alors une vision globale de la gravité des faits, de la quantité et de la répétition des faits.

… et des sanctions lourdes !

Une fois répertoriés dans ce registre, qu’ils aient entrainé une incapacité de travail ou non, les faits de violence entrainent une réaction systématique et égale à la gravité.

Pour un fait d’agression verbale ou de manque de respect, vous recevrez un courrier d’avertissement. Si les faits se reproduisent, un second courrier est envoyé et notre service juridique prend le relais et avisera d’une sanction pouvant aller jusqu’à signifier le congé renon. Oui, vous pouvez être expulsé de votre logement pour des agressions verbales, répétons-le !

Pour tout fait d’agression physique, La Sambrienne invite son personnel à déposer une plainte à la police. Et si le fait est considéré comme grave, vous recevrez immédiatement votre congé renon et serez invités à quitter votre logement !

Ensemble, privilégions le dialogue

Comme l’a écrit Richard Leclerc : « La Violence, ce n’est pas toujours frappant, mais ça fait toujours mal. » Et c’est aussi vrai pour nos agents de terrain et nos agents d’accueil. Les comportements irrespectueux ne sont pas supportables , qu’ils soient verbaux ou physiques. Et les réactions en cascade nuiront tant à notre personnel qu’à votre confort. Nous ne le dirons jamais assez, la violence quelle qu’elle soit ne mène à rien. Bien au contraire, la Sambrienne se retrouve amputée de son personnel précieux à la gestion de vos demandes.

Le personnel de la Sambrienne est là pour vous aider dans la mesure des moyens à disposition et si vous lui laissez l’occasion de vous le démontrer, cela ne sera que bénéfique pour vous comme pour l’épanouissement du travailleur.

Gandhi a dit : « La non-violence est l’arme des forts ! » ALORS, SOYONS TOUS FORTS !!!

  • Partager